P1090321 [1600x1200]

Le topinambour, aussi appelé artichaut de Jérusalem, truffe du Canada ou poire de Terre est une plante cousine du Tournesol.

Originaire d'Amérique du Nord, elle doit son appellation à la francisation du nom d'une tribu brésilienne les Tupinambas, dont plusieurs membres furent présentés à la Cour de France en 1613 à peu près au moment où la plante fut introduite en France, ce qui créa quelques confusions.

Le topinambour fut rapidement adopté dans les campagnes françaises en raison d'une culture facile et d'une grande résistance aux maladies , même sur les sols pauvres. Ces qualités lui valurent pourtant sa mauvaise réputation, puisqu'on relie sa consommation aux périodes de disette ou de conflit.

P1090313 [1600x1200]

Aujourd'hui, le topinambour retrouve sa place sur les étals. On loue sa richesse en vitamines et potassium et son faible apport en calories. Quant à  sa douce saveur d'artichaut, elle se marie à merveille avec les poissons ou viandes fumés.

Comme toutes les plantes racines, on peut l'accomoder en purée, soupe ou gratin, mais la cuisson à l'eau nécessite l'ajout de bicarbonate ou de branches de céleri pour garantir une bonne digestion.

Je vous propose aujourd'hui une version poêlée, très gourmande et riche en saveurs à servir avec des filets de truites ou de harengs fumés.

Pour 4 personnes

- 1 kg de topinambours

- 2 échalotes

- 1 feuille de laurier

- 1 càc de thym séché

- 1 gousse d'ail

 

Éplucher les topinambours, et les réserver au fur et à mesure dans un récipient d'eau pour éviter l'oxydation. Les couper en dés.

Éplucher et émincer les échalotes, les faire revenir à la poêle avec de l'huile d'olive. Ajouter les topinambours égoutter. Les faire revenir 5 minutes à feu vif.

Baisser le feu, ajouter le laurier, le thym et la gousse d'ail écrasée. Couvrir et faire cuire une vingtaine de minutes, en mélangeant régulièrement.

Vérifier la cuisson puis saler et poivrer à volonté avant de servir.

 

Source des infos : Wikipédia