P1020686

Lorsque j'ouvre un oeil ce matin, la pluie a cessé. Le silence est si profond, qu'une seconde je sens mon coeur battre comme quand j'étais petite : il a neigé ?

Mais non, en ouvrant les volets, le monde n'étincelle pas de blancheur, tout a sombré dans le gris... Même Horace, les sabots dans la gadoue, semble bien dépité...

Pas question pour autant de renoncer à ma balade du dimanche, d'autant qu'après la chasse de vendredi, je suis un peu inquiète pour la chevrette et son petit de l'année...

M'enfonçant dans le brouillard, j'admire les formes graphiques et presque monochromes qui m'entourent :

P1020671

P1020667

 

P1020663

Malgré une bécasse qui s'envoel lourdement à mon approche, le silence devient vite un peu étouffant, et il semblerait bien qu'aujourd'hui, le soleil ne vienne pas illuminer les feuilles rousses des hêtres pour égayer un peu le paysage..

Il me faut donc partir en quête de la couleur, de la lumière intérieure de "ma" forêt :

P1020681

P1020665

P1020660

L'exercice n'est pas si difficile, et d'ici trois mois, les verts, jaunes et roses exploseront de partout!

En attendant, à quelques pas de la maison, j'ai aperçu les miroirs blancs de la chevrette et de son jeune bondissant dans les fourrés... et j'ai été accueillie par cette première fleur de jasmin d'hiver que je n'avais pas remarquée en partant... et je viens de réaliser qu'aujourd'hui, les jours ne raccourcissent plus !

P1020698

Me voilà ragaillardie et prête à attaquer le programme de la journée : biscuits craquelés au chocolat d'Edda et Zelten di Natale del Trentino de Carole... Je vous laisse découvrir leurs photos en attendant de vous montrer les miennes  !

Biscuits craquelés au chocolat, tout légers